MBTP s’engage dans le cadre de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

L’autisme touche près de 1 personne sur 100 dans le monde. On comptabilise environ 700 000 individus atteints du Trouble du Spectre Autistique en France. Ce trouble mental se manifeste dès les premières années de l’enfant. Il affecte ses interactions sociales, sa communication et son comportement qui peut être restreint, répétitif et stéréotypé. En 2018, le gouvernement a annoncé la mise en place d’une stratégie pour l’autisme en France axée sur 5 points importants : remettre la science au cœur de la démarche, intervenir précocement auprès des enfants, rattraper notre retard en matière de scolarisation des enfants autistes, mettre fin à la relégation des adultes autistes et mettre fin à « l’assignation à résidence des familles ». La Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, le 2 avril, est un moment clé pour informer le grand public et soutenir les familles concernées. En tant qu’acteur engagé, MBTP sera sur le terrain pour mener des actions concrètes.

Sensibiliser les particuliers et mobiliser les entreprises

Pour la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, notre mutuelle s’engage de façon très concrète avec ses adhérents. Nous soutenons l’entreprise Noetic Bees qui travaille avec les équipes TCL et SNCF Lyon pour aménager les espaces des transports en commun différemment et les adapter au handicap. Le but est de simplifier la vie des autistes, adolescents et adultes. Dès le 10 mars, nous allons sonder et sensibiliser nos adhérents en leur proposant des outils à la fois ludiques et pédagogiques pour se poser les bonnes questions sur l’autisme. Un appel sera également lancé aux entreprises pour leur demander de mettre à disposition de MBTP une dizaine de casques à réduction de bruit pour les aménagements TCL et SNCF. Ces casques prêtés aux personnes autistes présentes à la gare lyonnaise de Perrache le 2 avril leur permettront de mieux supporter le niveau sonore d’un lieu public comme celui-ci. Enfin, ce jour-là, l’équipe de la MBTP sera présente entre 9h30 et 13h sur place pour échanger et informer le public sur cette démarche de sensibilisation.

MBTP partenaire de Noetic Bees

Noetic Bees est une agence d’accompagnement au changement par la philosophie. Elle œuvre pour « une société connectante dans laquelle on retrouve le sens de la fraternité ». Selon elle, on y parvient grâce à notre environnement et très concrètement par l’élaboration d’espaces, d’environnements ou d’objets qui permettent de faire du lien les uns avec les autres. C’est dans cet état d’esprit que son directeur et fondateur, le philosophe Jean Mathy, accompagné de notre mutuelle MBTP, a décidé de s’engager le 2 avril prochain.

Pourquoi Noetic Bees a choisi de participer à cette Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme ?
Jean Mathy : Dans ma famille et dans celle d’un collègue, nous avons des gens concernés par l’autisme. Nous y sommes donc déjà sensibilisés. Par ailleurs, dans le cadre de notre démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) nous voulions mettre au point une initiative nouvelle en soutenant une cause importante.
Notre vision du handicap et de l’autisme en particulier nous laisse penser que c’est l’environnement qui n’est pas adapté et non l’inverse. On peut donc se demander comment avoir un espace universel, fraternel, dans lequel toutes les fragilités peuvent être prises en compte, de telle sorte que l’on fasse attention les uns aux autres. Cela peut passer par une signalétique qui ait une portée universelle, en inventant des espaces dans lesquels tout le monde pourrait se retrouver… Selon nous, il n’y a qu’en créant un monde accessible à tous qu’on créera un monde durable.

Concrètement, que va-t-il se passer le 2 avril ?
Jean Mathy : La secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, va venir à Lyon constater les changements que nous aurons opérés dans l’espace TCL et SNCF. Elle arrivera à 9h30 à la gare de Lyon-Perrache pour effectuer avec nous une marche exploratoire. Il y aura 70% de signalétique que nous aurons simplifiée pour que les personnes autistes et neurotypiques puissent s’y retrouver. Nous allons aussi créer un porte-ticket universel, des QR codes sur des points clés pour mieux appréhender des passages compliqués comme les portiques de contrôle. Et ce jour-là, nous allons remettre en main propre à la ministre notre rapport d’expérimentation.

Dans cette démarche, quel est l’engagement de MBTP ?
Jean Mathy : Noetic Bees est prestataire d’accompagnement au changement pour la MBTP. Dans ce cadre, nous avons défini ensemble une raison d’être : « avec vous (entreprises du BTP), pour construire un monde durable ». Cet engagement, qui colle aux valeurs de MBTP, est une bonne occasion d’aller à la rencontre de ses adhérents. En effet, chacun peut être touché de près ou de loin par cette question de l’autisme. Et la MBTP est, elle aussi, convaincue que l’un des meilleurs moyens de faire évoluer les choses, c’est de modifier l’espace public pour que les familles s’y retrouvent.
La MBTP va sonder ses adhérents. Si un chef d’entreprise du BTP se sent concerné par ce sujet, il pourra prêter des casques de chantier, des casques à réduction de bruit, pour que le 2 avril, ils soient mis à disposition des personnes autistes dans un lieu refuge. Pour les autistes, les bruits d’une gare, des transports sont infernaux. Et là, on s’aligne parfaitement avec la raison d’être de la MBTP : avec vous, pour construire un monde durable en mettant en valeur leurs adhérents de manière originale et innovante.

Qu’est-ce que cela représente d’avoir la mutuelle à vos côtés ?
Jean Mathy : C’est très fort car c’est un acteur en pointe sur la question de la prévention et qui démontre par ses actions sociales qu’il est bienveillant et à l’écoute. Avec cette action très concrète face au handicap, la MBTP soutient ses adhérents de façon originale, et fédère les acteurs du BTP et les entreprises autour de cette cause. En effet, toute la journée elles auront de la visibilité à travers leur logo apposé sur les casques. Je pense que la ministre y sera très sensible.

Publié le 10 mars 2020