Sylvain Reynaud-Dulaurier, responsable prévention de BTP Santé au Travail : « La volonté de mener des actions main dans la main avec des partenaires comme MBTP »

BTP Santé au travail accompagne chaque année des milliers de salariés des secteurs du bâtiment et des travaux publics dans le Rhône et l’Isère. Au-delà du suivi de santé réalisé en entreprise, cet organisme mène de nombreuses actions de prévention sur des thématiques très diverses : addictions, sécurité routière, TMS, chute de hauteur… Des problématiques qui font écho aux engagements au quotidien de MBTP. Nous avons rencontré Sylvain Reynaud-Dulaurier, responsable du Pôle Prévention de BTP Santé au travail.

Pouvez-vous présenter BTP Santé au Travail ?

Sylvain Reynaud-Dulaurier : Nous sommes un service de santé au travail, spécialisé dans le BTP, qui intervient dans le Rhône et l’Isère. Notre principale mission est de proposer aux entreprises un suivi santé de leurs salariés : c’est une obligation légale pour tout employeur. Les plus grandes entreprises peuvent avoir un service dédié en interne, mais les autres adhèrent à des organismes comme le nôtre pour avoir accès à un suivi de leurs collaborateurs. Nos équipes sont également mobilisées pour assurer des missions de conseils auprès des entreprises et de leurs salariés, des actions en santé au travail en entreprise et la traçabilité des expositions professionnelles. Ces missions sont menées en trinôme : secrétaire médical, médecin du travail et infirmier en santé travail. C’est le médecin qui anime et coordonne l’équipe. En plus de cela, nous avons de nouvelles compétences, regroupées au sein d’un Pôle Prévention interne à BTP Santé au Travail, comptant des intervenants en prévention des risques professionnels, des techniciens en prévention, des ergonomes, des psychologues…

Comment organisez-vous vos interventions ?

Sylvain Reynaud-Dulaurier : Nous recevons les professionnels du BTP dans nos centres pour des visites médicales et des entretiens infirmiers, afin d’assurer un suivi santé au travail pour chaque salarié. Nous échangeons sur les risques professionnels liés à l’activité, mais les échanges en tête-à-tête peuvent également déboucher sur des conseils plus génériques, comme l’hygiène de vie. Parallèlement, nos équipes accompagnent les dirigeants d’entreprises sur les risques professionnels inhérents aux métiers du BTP, en lien avec des plans régionaux de santé au travail. Nous menons, par exemple, des campagnes au sujet des risques chimiques, de l’amiante, etc. Nous accompagnons les entreprises adhérentes dans leur projet de prévention, en menant des actions directement en entreprise (métrologie, études de poste, sensibilisations…). C’est une approche tant collective qu’individuelle et adaptée à chaque situation.

On sait que dans le secteur du BTP, les compagnons sur les chantiers ou les artisans sont très résilients et peuvent se sentir parfois éloignés de ces questions… Comment faites-vous pour les sensibiliser ?

Sylvain Reynaud-Dulaurier : Au sein de nos entreprises adhérentes, nous avons beaucoup de TPE-PME auxquelles il faut effectivement adapter le discours et nos actions. C’est pour cette raison que pour la prévention, nous privilégions les réunions de groupe basées sur l’échange, plutôt que des présentations où le public est assis pendant deux heures avec une information descendante. Le dialogue se crée et il y a des éléments très intéressants qui sont partagés. Les participants en sortent parfois avec une sensibilité et une vision différente de leur quotidien.

Avec MBTP,  « nous sommes des acteurs complémentaires »

MBTP, partenaire de la Fondation du BTP, est très engagée en faveur de la prévention. A vos yeux, est-ce important qu’une mutuelle spécialisée dans le BTP prenne de tels engagements ?

Sylvain Reynaud-Dulaurier : Bien sûr ! Notre mission est de mener des actions de prévention en milieu professionnel tandis que la mutuelle accompagne ses adhérents dans leur vie personnelle. En cela, nous sommes des acteurs complémentaires. Je vous donne un exemple concret : nous sensibilisons les salariés au port de protections anti-bruit durant toute la journée de travail si nécessaire. Mais pour préserver sa santé, il est important de continuer de faire attention une fois chez soi. C’est la même chose quand on parle de sécurité routière. C’est pour cette raison que nous avons la volonté de mener des actions main dans la main avec des partenaires comme MBTP, pour délivrer des messages de prévention pertinents, qui font durablement changer les choses.

Parmi les actions de MBTP, il y a le Trophée « Prévention et Santé au travail » remis à l’occasion du Festival FimbACTE. Une façon d’encourager les entreprises qui innovent dans ces domaines. Justement est-ce que vous jugez que les acteurs du BTP sont innovants dans le secteur de la prévention ?

Sylvain Reynaud-Dulaurier : En permanence ! Dans le bâtiment, les entreprises doivent sans arrêt s’adapter alors elles sont obligées d’innover si elles veulent travailler en sécurité. J’ai récemment pu assister à des présentations d’entreprises qui remettaient en question leur façon de briefer et débriefer une journée de travail avec les compagnons pour améliorer l’organisation du travail et favoriser les remontées d’informations ou encore une entreprise ayant créé des nouveaux moules réglables pour la construction de poutrelles sur chantier. Ce sont deux exemples concrets montrant que les réflexions et les solutions sont autant organisationnelles que techniques. 

Prévention, santé au travail : MBTP s’engage pour les entreprises.
« Notre mission est d’apporter des services complémentaires et d’offrir un soutien personnalisé, notamment en matière de prévention et santé au travail » explique Annie Pinault, directeur de MBTP. La prévention des risques en entreprise est un enjeu majeur pour la mutuelle MBTP. Celle-ci à a cœur d’y sensibiliser les professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics, pour qu’ils prennent les bonnes habitudes.

C’est pourquoi MBTP s’est associée au Festival FimbActe depuis 2017, en remettant le prix « Prévention et Sécurité au travail » des Trophées du Cadre de vie. Elle a pour l’occasion apporté son expertise technique et sa caution afin d’identifier et de valoriser les entreprises porteuses de projets innovants en matière de sécurité et de bien-être au travail.
Ce prix créé par MBTP vise également à récompenser des entreprises qui ont compris que la prévention est un levier de performance. Agir en prévention, c’est placer l’humain au cœur du travail et entretenir la motivation et les compétences des salariés.
Parmi les récents lauréat, citons :

EIFFAGE (2019) avec son « Gant Bionique » élaboré en partenariat avec Bioservo et destiné à soulager les efforts de la main et du poignet pour les opérateurs sur chantiers. Objectif : réduire le risque de troubles musculo-squelettiques.

EQIOM (2018), pour la qualité de la structure du Programme d’Amélioration de la Qualité de Vie au Travail développé en interne. Parmi les actions menées, des formations sur le management attentif, une formation sur les troubles du sommeil, l’intégration d’un point QVT durant l’entretien annuel ou encore la signature d’un accord sur le droit à la déconnexion numérique.

L’association Construire Pro (2017), pour son projet « LogistiQ® », un outil informatique qui permet d’optimiser l’organisation simultanée des chantiers complexes, garantissant une visibilité inédite des flux des chantiers et de meilleures conditions de travail des équipes.

Hedwige de Penfentenyo, fondatrice du Festival FimbActe, ne s’y trompe pas : « nous sommes ravis de compter MBTP parmi nos partenaires. Dans le cadre de notre festival, c’est le seul qui porte l’étendard de la prévention ».

« La Covid-19 ? Nous incitons les employeurs à se poser les bonnes questions dans l’organisation du travail »

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a-t-elle modifié votre mission ?

Sylvain Reynaud-Dulaurier : Par notre rôle de service de santé au travail, nous allons évidemment vers les entreprises pour en parler, pour évoquer la situation. Nous essayons de promouvoir encore plus les gestes barrières qui restent compliqués à faire appliquer, car les conditions de chantier sont souvent très différentes, selon son importance, son nature, son localisation… Pour se laver les mains ou respecter les distances, ce n’est évidemment pas la même chose d’intervenir chez un particulier que de mener une rénovation de bâtiments dans une copropriété par exemple. Nous essayons donc de trouver des compromis adaptés et incitons les employeurs à se poser les bonnes questions dans l’organisation du travail. Cela peut paraître un gros mot pour une entreprise de 3 ou 4 personnes. Mais il faut bien sûr l’adapter à la taille de sa structure et réfléchir aux moments où l’on va être potentiellement en très forte promiscuité. Il est par ailleurs important de ne pas oublier les autres risques : le travail en hauteur, les manutentions, l’exposition aux risques chimiques… Notre service apporte un point de vue extérieur et temporaire à un chef d’entreprise : pour nous, le défi est que l’entreprise se saisisse du sujet et nous contacte ensuite pour des conseils sur des points précis. »

Mis en ligne le 9 octobre 2020


Ceci peut aussi vous intéresser :

Annie Pinault, Directeur de la MBTP
Annie Pinault, directeur de MBTP :  » Au service de nos adhérents, encore une fois, notre mutuelle a montré sa résilience et sa solidité ! « 
EQIOM, lauréat 2018 du Trophée MBTP « prévention et santé au travail » est en lice pour le Trophée « BEST OF 25 ANS » du Festival FimbACTE !