La Semaine Européenne de la Vaccination 2019

Semaine Européenne de la Vaccination - MBTP

A l’occasion de la 13ème Semaine Européenne de la Vaccination (SEV) qui aura lieu du 24 au 30 avril 2019, revenons sur les objectifs de cet évènement et son importance pour la prévention des risques au sein du BTP.  La sécurité sur les chantiers et dans les bureaux est un enjeu majeur pour les entreprises œuvrant dans ce secteur. A cet effet, ce dernier est particulièrement concerné par le sujet dans le milieu professionnel pour prévenir les risques biologiques auxquels sont exposés les individus.

Pourquoi une Semaine Européenne de la Vaccination ? Quels sont ses objectifs principaux ? Quelle importance revêt-elle pour le secteur du BTP et quels sont les grands enjeux en terme de prévention des risques professionnels ?

 

La Semaine Européenne de la vaccination : origine et objectif de l’événement

 

Qu’est-ce que la vaccination ?

 

La vaccination permet de lutter contre des maladies infectieuses potentiellement graves en protégeant les individus et leurs entourages et éviter ainsi une propagation. Elle a permis et permet encore de sauver des centaines de millions de vies et a contribué, dans certains cas, à éradiquer totalement certaines maladies comme la variole.

Ce faisant, on protège un individu du développement d’une maladie due à des microbes (bactéries ou virus), avant qu’il n’en soit atteint. Pour cela, on injecte dans son organisme un microbe tué ou atténué, ou une toxine rendue inactive. Le corps va reconnaître le microbe comme s’il était actif – alors qu’il n’engendre pas de maladie – et va fabriquer des anticorps pour l’éliminer. Le système immunitaire, qui garde en mémoire ces anticorps, pourra en fabriquer d’autres plus rapidement s’il est plus tard infecté par un microbe actif.

 

Pourquoi l’évènement a-t-il été créée ?

 

La SEV a été créée en 2005 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Elle s’inscrit aujourd’hui dans le mouvement plus global de la Semaine Mondiale de la Vaccination puisqu’elle se déroule dans près de 200 pays dans le monde. L’objectif de cette semaine se résume par les trois mots de son slogan : « prévenir, protéger, vacciner ».  Il s’agit d’organiser un temps fort de sensibilisation et communication en direction du grand public et des professionnels de santé pour mieux faire connaître ces enjeux.

En France, l’événement est coordonné au niveau national par le ministère des Solidarités et de la Santé et piloté en région par les Agences Régionales de Santé (ARS).

 

Les objectifs de la Semaine Européenne de la Vaccination

 

Cette semaine vise à rappeler les enjeux majeurs de la vaccination pour la santé publique. La logique est simple : élargir la couverture vaccinale permet de protéger largement les individus et, en particulier, les personnes fragiles plus vulnérables face aux maladies infectieuses (enfants, femmes enceintes, personnes âgées). La couverture vaccinale correspond à la proportion de personnes vaccinées dans une population à un moment donné. Elle se calcule en faisant le rapport entre le nombre de personnes correctement vaccinées, c’est-à-dire ayant reçu à un âge donné le nombre de doses requises, et le nombre total de personnes qui devraient l’être dans la même population.

La campagne de sensibilisation de 2019 est basée sur l’organisation de nombreux événements décentralisés dans les régions. Dans les Pays de la Loire, par exemple, la région en organise plusieurs dans différents départements : séances et formations en vaccination, actions de promotion ou encore stands d’information.

De nombreux supports de communication et de sensibilisation sont à la disposition du grand public et des entreprises dans le cadre de l’évènement, comme un calendrier simplifié ou la brochure « Comprendre la vaccination : enfants, adolescents, adultes ». Tous ces éléments peuvent être utilisés par les professionnels et les entreprises pour diffuser la campagne auprès des salariés et les sensibiliser. Par ailleurs, le site https://vaccination-info-service.fr/ rassemble toutes les informations sur ce sujet.

Le lancement de la SEV a été diffusé, en direct, le jeudi 18 avril 2019 sur la page Facebook du ministère des Solidarités et de la Santé à travers la Conférence de presse de la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Les objectifs de cette conférence de presse sont de présenter les tendances de la couverture vaccinale et expliquer le regain de confiance de la population dans la vaccination.

 

La vaccination : quelle importance dans le BTP ?

 

Pour le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics, les enjeux sont importants. En effet, les travailleurs du bâtiment sont exposés à des risques liés à la manipulation de matériel, au travail physique sur les chantiers, à la proximité avec le sol ou avec de l’eau potentiellement contaminée, ou liés aux relations avec les autres. Parmi les risques encourus, nous pouvons citer le tétanos, la polio, les hépatites A et B, la leptospirose…  Il est donc important pour les entreprises du BTP de s’informer sur l’évènement et de profiter de cette occasion pour engager une sensibilisation auprès de leurs salariés.

 

Les vaccinations obligatoires

 

Pour rappel, il y a désormais onze vaccins obligatoires depuis le 1er janvier 2018 pour les enfants en bas âge (au lieu de trois auparavant). Ces derniers concernent : la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, la rougeole, les oreillons et la rubéole, l’Haemophilus influenza de type B, l’Hépatite B, le pneumocoque et le méningocoque de type C. Cette mesure a pour but d’enrayer la propagation des maladies infectieuses.

 

Prévenir les risques professionnels dans le BTP : le rôle de la médecine du travail

 

Le BTP ne fait pas l’objet d’une réglementation spécifique concernant les postes soumis à des vaccinations obligatoires. En revanche, la maîtrise du risque biologique ou environnemental est du ressort des chefs d’entreprises du BTP. Ainsi, les vaccinations recommandées font partie de leur obligation générale de sécurité à l’égard des salariés exposés à des risques dans le cadre de leur activité professionnelle.

Il est essentiel pour eux de collaborer avec le médecin du travail pour proposer les vaccinations adaptées aux travailleurs non immunisés. Celui-ci apprécie individuellement le risque en fonction des caractéristiques du poste et de l’état physique du salarié, et prescrit les vaccinations nécessaires qui seront à la charge du chef d’entreprise.

Dans notre nouvelle gamme de contrats, des vaccins prescrits et non pris en charge par la Sécurité sociale peuvent être remboursés (montant en forfait en fonction du niveau souscrit).

 

Communication non contractuelle à titre informatif

Le 24 avril 2019 – SP19/FCR0359