BTP : Comment concilier vie personnelle et vie professionnelle ?

Enfant pelleteuse - MBTP

Comment concilier vie personnelle et vie professionnelle dans le milieu du BTP ?

 

Le BTP est un secteur en plein essor avec, pour ses collaborateurs, de belles perspectives de formations, de carrières et d’évolutions. Ses métiers sont souvent physiques et demandent du temps et de l’investissement. Pour lutter contre les risques de surmenage et d’accidents de travail, il est important de conserver du temps pour sa vie personnelle et d’avoir de vraies coupures avec le travail.

Comment le secteur du BTP se positionne-t-il en termes d’équilibre vie personnelle/vie professionnelle ? Que vous soyez chef d’entreprise, indépendant ou salarié, comment maintenir cet équilibre ?

 

BTP et équilibre vie personnelle/vie professionnelle

 

Le BTP est un secteur qui offre beaucoup d’avantages (dynamisme, possibilités d’évolution, de formations, salaires attractifs, etc). De plus, de grands progrès ont été réalisés en terme de sécurité au travail : les chiffres de l’Assurance Maladie mettent en avant une baisse très importante des accidents (en douze ans, le secteur a connu une réduction des accidents de 31% ; c’est le meilleur résultat jamais observé, tous secteurs confondus).

 

Malgré ces résultats très positifs, le BTP connaît une hausse des affections physiques. Les raisons sont nombreuses. Le secteur connaît aujourd’hui une reprise importante de ses marchés. Les agendas des entreprises se remplissent rapidement et le BTP souffre d’un véritable manque de main d’œuvre qui complique la répartition des tâches auprès des effectifs. Les derniers chiffres mentionnent que 40% des chefs d’entreprises ne peuvent augmenter leur activité par manque de collaborateurs. Les métiers du BTP sont souvent physiques et demandent du temps et de l’investissement. Les horaires peuvent être décalés, les conditions climatiques compliquées sur les chantiers, etc.

Les entreprises du BTP réagissent et s’appliquent à améliorer la qualité de vie de leurs collaborateurs : aménagement des horaires, actions de prévention santé, mutuelle adaptée au secteur. Il est aussi primordial que chacun veille à conserver un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

 

Une étude a été menée par l’Observatoire Amarok sur la santé des dirigeants du BTP, en 2011. 16,4% d’entre eux (37% pour les artisans)  sont confrontés à un risque de burn-out, provoqué par le stress de la surcharge de travail. On note également une forte présence des troubles du sommeil. Pourtant, 74,8 % des patrons du BTP estiment avoir trouvé leur équilibre entre vie familiale et vie professionnelle. Dans cette étude, la famille est aussi mise en avant : 61,3 % des chefs d’entreprise aimeraient pouvoir consacrer beaucoup plus de temps à leur famille (aujourd’hui, un dirigeant accorde en moyenne 3h30 par jour à sa famille et souhaiterait pouvoir en accorder jusqu’à 5). Par empathie, les conjoints souffriraient aussi de troubles du sommeil.

 

Il faut donc rester vigilant, mais qu’on se rassure, il existe de bonnes habitudes à prendre pour équilibrer sa vie professionnelle et personnelle et ainsi se protéger de ces risques.

 

Équilibre vie personnelle/vie professionnelle : les bons réflexes

 

Mieux s’organiser

 

L’organisation des journées est essentielle. En priorisant les tâches et en les organisant dans un planning, l’efficacité est augmentée, le stress est réduit, et les urgences se font moins fréquentes. Il existe de nombreux outils et méthodes pour apprendre à s’organiser. Savoir déléguer est aussi un point important. Il est difficile de se faire violence, en pensant qu’une tâche réalisée par soi-même sera mieux faite et surtout plus rapidement. Pourtant, déléguer permet aussi d’être plus efficace dans son travail et offre un gain de temps pour des tâches plus essentielles. De plus, déléguer à ses équipes leur apporte une marque de confiance qui les valorise et les motive.

 

Respecter ses horaires

 

Nous sommes beaucoup à être tentés de dépasser nos horaires. Lorsque l’on éteint l’ordinateur, que l’on pose le crayon ou l’outil, il reste souvent une masse importante de travail à réaliser qu’il est difficile de le remettre à plus tard. Pourtant, respecter ses horaires, c’est surtout veiller à ne pas être surmené et à conserver son énergie pour reprendre les tâches ultérieurement. Le repos de la tête et du corps est essentiel. Multiplier les heures supplémentaires peut épuiser, faire perdre en productivité, et en efficacité.

 

Se couper du travail

 

Lorsque la journée de travail prend fin ou que les congés débutent, il est important de vraiment se détacher de ses missions ! Il est essentiel de ne plus consulter ses mails professionnels, de couper son téléphone, et de profiter réellement de son temps libre. Pour cela, il faut parfois apprendre à dire non et accepter que d’autres personnes puissent prendre la relève pendant votre absence. La déconnexion est un besoin et un droit !

 

S’accorder du temps et prendre soin de soi

 

Pour se libérer l’esprit des soucis de la vie professionnelle, rien de mieux que de s’accorder du temps pour profiter de ses proches, faire du sport, s’adonner à des activités ou à des passions. C’est le meilleur moyen de quitter la posture professionnelle au profit de la vie privée.

 

Il n’est pas toujours simple de déconnecter totalement du travail. Pourtant, en s’appliquant à segmenter sa vie professionnelle et sa vie personnelle, on prend soin de sa santé et l’on maintient une efficacité et une productivité dans son travail.

 

Communication non contractuelle à caractère informatif

Le 04 avril 2019 – SP19/FCR0241