Safehear, la start-up qui se fait entendre

La fondatrice de safehear et son trophée

Lauréate du Prix MBTP Prévention et Santé au Travail au dernier Festival FimbACTE, cette jeune entreprise lyonnaise a imaginé une oreillette intelligente. Celle-ci permet d’isoler le son de la voix, pour mieux communiquer sur un chantier ou dans une usine.

Un ami a perdu 20 % de son audition lors d’un concert. Il s’est baissé près d’une enceinte au mauvais moment et a eu le tympan perforé. Cet accident constitue le point de départ de la jeune histoire de Safehear, une start-up lyonnaise.

L’ami en question, c’est celui d’Antoine Kuhnast, 22 ans aujourd’hui. En 2018, cette mésaventure lui inspire une idée, améliorer les protections auditives, qu’il va défendre lors d’un concours entrepreneurial étudiant.

Cet étudiant en DUT d’électronique et d’informatique industrielle à Grenoble va croiser la route d’Héléna Jérôme, qui achève un Master en Management de l’innovation dans la même ville. Ils ne savent pas encore que cette rencontre les emmènera un peu plus loin que ce concours étudiant.

Un business model innovant

En 2019, le Prix du Business Model innovant décerné par EDF agit comme un déclic. « On s’est dit qu’il y avait quelque chose à faire de ce projet qui à la base, était fictif », se souvient la jeune femme de 24 ans.

La même année, Safehear remporte l’appel à projets « Syndrome d’épuisement professionnel, prévention et réhabilitation » organisé par Up’Icil, le pré-incubateur du groupe de protection sociale Apicil.

Une technologie conçue pour le BTP

A l’été 2019, le duo décide de se consacrer à plein temps sur son projet d’oreillette intelligente (lire par ailleurs). Leur concept s’adresse finalement au secteur de l’industrie et du BTP.

C’est un marché plus viable, avec un besoin plus important de communiquer dans un environnement bruyant, tout en étant protégé, justifie Héléna Jérôme. Dans les usines, sur les chantiers, les protections auditives sont tellement efficaces qu’elles isolent. Du coup, si on a besoin de parler à un collègue, on va faire des signes (peu précis), hausser la voix, lire sur les lèvres (quand on ne portait pas de masques), ou même retirer la protection auditive. L’exposition au bruit est alors maximale !

Assistés par quelques stagiaires ingénieurs, les deux dirigeants de Safehear sont également entourés par des chercheurs de l’INRIA* et vont prochainement officialiser leur partenariat avec un géant de l’industrie microélectronique. « Ils vont nous accompagner dans le développement technique du prototype », détaille la jeune CEO. Côté investisseurs, une levée de fonds est en cours, visant les 500 000 euros.

*Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique

Des tests grandeur nature

Parallèlement, les tests devraient commencer d’ici fin janvier, dans des entreprises rhônalpines. « On a près d’une quinzaine de structures intéressées, dont Carrion TP, le Groupe Serfim, ou encore les chocolats Valrhona hors BTP. Il y a aussi des PME, principalement en région Rhône-Alpes.»

Se rapprocher du terrain par des visites sur site a permis à Antoine Kuhnast et Héléna Jérôme de bien cerner les besoins.

Sur les chantiers, on trouve des engins très technologiques, mais les humains, on les équipe mal. On se bat aussi contre une culture ancienne. Dans l’industrie comme dans le BTP, des personnes de plus de 50 ans ont toujours travaillé dans des conditions compliquées, sans forcément porter d’équipements de protection d’ailleurs. Certains se disent que c’est un métier dur, que c’est comme ça.

Une innovation multi-récompensée

Si leur concept rencontre le succès, ce sera sous la forme d’un contrat de location au mois, avec des services d’accompagnement à l’intégration, de maintenance, de recyclage, de nettoyage, etc.

Avant d’en arriver là, Safehear continue d’accumuler les reconnaissances et récompenses. Comme le Trophée Prévention et Santé au travail, remis le 13 octobre dernier par MBTP aux deux jeunes dirigeants, dans le cadre du Festival FimbActe.

Ce prix nous rend fiers et heureux, raconte Héléna Jérôme. Être récompensé par FimbActe et MBTP, c’est incroyable. Cela représente un vrai soutien, une opportunité pour être encore plus crédibles face à de potentiels clients. Cela va beaucoup nous aider à nous lancer sur le marché.

Une oreillette intelligente

L’oreillette mise au point par Safehear permet tout à la fois d’atténuer le bruit ambiant et de faciliter la communication grâce à de nouvelles technologies de filtrage audio et de télécommunication.
Le dispositif de communication Safehear est imbriqué dans une protection auditive moulée sur mesure qui garantira l’atténuation sonore et le respect des normes.
Grâce à son « mode voix », les porteurs peuvent communiquer entre eux en temps réel et de manière confortable, tout en restant protégés des risques auditifs.
Autant d’atouts qui la rendent particulièrement adaptée au milieu du BTP !

Vous souhaitez proposer à vos salariés une couverture santé incluant des aides auditives ? Avec le 100% santé ou zéro reste à charge, la mutuelle MBTP propose des formules spécialement conçues pour répondre à vos besoins.

Publié le 15 janvier 2021


Ceci peut aussi vous intéresser :

Et notre prix Fimbacte 2020 est attribué à… la start-up Safehear !
Comment prendre soin de son audition après 50 ans ?