Hedwige de Penfentenyo, fondatrice du Festival Fimbacte : « La MBTP est le seul partenaire qui porte l’étendard de la prévention »

En 2020, le Festival Fimbacte fête un anniversaire… Depuis 25 ans, l’événement valorise des projets, des réalisations et des démarches exemplaires qui répondent aux attentes des usagers et des professionnels du cadre de vie. Cette année encore, MBTP remettra le Prix « Prévention et Santé au travail » à une entreprise ayant fait preuve d’innovation en la matière. La fondatrice de Fimbacte, Hedwige de Penfentenyo, salue notre engagement auprès de nos adhérents et plus largement des professionnels du BTP. Rencontre…

Pouvez-vous nous présenter le Festival Fimbacte ?
Hedwige de Penfentenyo : Depuis 1996, à travers cet événement, nous avons l’ambition forte de rassembler l’ensemble des acteurs professionnels qui aménagent ou qui transforment nos cadres de vie. Ainsi, les trophées qui valorisent les réalisations permettent aux ingénieurs, aux architectes, aux maîtres d’œuvres, aux différents métiers, aussi bien dans le public que dans le privé, de se rencontrer et d’échanger. Au fil des années, Fimbacte est devenu une véritable plateforme d’échanges qui a permis à de nombreux projets de se concrétiser. Il est beaucoup plus facile pour les uns et pour les autres de voir ce qu’ils peuvent réaliser ensemble. C’est un espace de convivialité, de valorisation et de veille que nous mettons à la disposition de tous.

La prévention, un enjeu de sécurité mais aussi de recrutement pour les entreprises

Comment la famille du BTP s’est-elle intégrée à cet événement ?
Hedwige de Penfentenyo : C’est effectivement une famille mais il existe de nombreuses fédérations. Au départ, je suis allée rencontrer la majorité des acteurs. Nous avons commencé avec une quinzaine de fédérations qui sont venues comme partenaires institutionnels. Et aujourd’hui, nous continuons à faire grossir les rangs avec toujours des fédérations importantes comme l’UMGO-FFB ou des organismes tel que le CCCA-BTP. Et nous avons aujourd’hui toutes les parties constituantes de cette famille représentées Nous avons des organismes comme la Mutuelle MBTP, mais également des architectes, des paysagistes, des entreprises industrielles et gros-œuvre. Tous ces acteurs travaillent ensemble. Nous avons un peu bousculé le secteur qui n’avait pas l’habitude de mélanger les genres, à l’époque. Aujourd’hui, il y a davantage de transversalité.

L’ADN de Fimbacte, c’est le cadre de vie. Quelle place y occupe la santé et la prévention au travail ?
Hedwige de Penfentenyo : Elle est centrale. Au niveau des professionnels, ça a toujours été quelque chose de très important. Les métiers peuvent être difficiles avec des risques d’accident ou de TMS. C’est d’ailleurs un frein au recrutement pour les entreprises. Les jeunes sont beaucoup plus attentifs à la sécurité. Heureusement, les conditions de travail s’améliorent grâce notamment à la technologie mais aussi aux process mis en place dans bon nombre de sociétés. L’encadrement est bien plus efficace, les démarches sont normées, régulées et obligatoires. Vous avez des entreprises de la construction qui mènent des campagnes 0 accident… Dans le cadre du Festival Fimbacte, nous avons toujours proposé des outils de sensibilisation comme des projections de films pour marquer les esprits. Mais il reste du travail à accomplir, par exemple, dans les domaines des addictions ou de la conduite. C’est un nouveau combat qui est mené mais là aussi, on progresse bien. Sur ces questions, la MBTP est en pointe, notamment avec la Fondation du BTP qui a été lauréate lorsqu’elle est venue présenter son projet contre les addictions.

« Fabuleux que cette année MBTP donne encore davantage d’ampleur au Prix prévention et santé au travail ! »

Et aujourd’hui, la mutuelle MBTP est devenue un acteur important du Festival…
Hedwige de Penfentenyo : Oui nous sommes ravis de compter la MBTP parmi nos partenaires. Dans le cadre de notre festival, c’est le seul qui porte l’étendard de la prévention. On voit d’ailleurs que certains des lauréats de votre Prix, comme Eiffage, font vraiment avancer le secteur avec leur innovation. Cela permet d’avoir un impact transversal très concret. C’est donc fabuleux que cette année la MBTP donne davantage d’ampleur au Prix en s’adressant aux start-ups et aux entreprises innovantes au sens utile du terme. C’est très encourageant pour toute la profession !

Quel poids peut avoir le Prix prévention et au travail remis par la MBTP ?
Hedwige de Penfentenyo : Être lauréat dans le cadre de Fimbacte, c’est recevoir un Prix devant toutes sortes de métiers, entreprises, collectivités et filières. C’est donc un coup de projecteur avec une audience très large. Et nous faisons en sorte que l’intérêt du prix dépasse le cadre du Festival. Une fois, que MBTP récompense son lauréat, il est important de continuer à créer des liens, des partenariats… De notre côté, nous créons des livres blancs, une collection publiée chaque année entre mars et juin. Ces livres blancs reprennent l’ensemble des dossiers et sont téléchargeables gratuitement. Tout ce maillage permet, j’en suis convaincue, de faire avancer l’ensemble de notre secteur !

Publié le 31 mars 2020