Départ à la retraite dans le BTP : faut-il garder sa mutuelle santé d’entreprise ?

En tant que salarié du BTP, vous avez sans doute bénéficié de la complémentaire mise en place par votre entreprise. Mais, au moment du passage à la retraite, se pose la question de votre couverture santé. Les salariés sortants sont-ils libres de garder leur mutuelle obligatoire ou, à l’inverse, faut-il mieux en changer ? MBTP répond à vos questions pour un départ à la retraite en toute sérénité !

Départ à la retraite : puis-je conserver ma complémentaire santé d’entreprise ?

Vous êtes salarié du BTP, bientôt à la retraite, et vous vous interrogez sur le devenir de votre complémentaire santé d’entreprise. C’est bien normal, car avec le passage à la retraite, les choses changent. En effet, votre employeur n’a plus l’obligation de participer au financement de votre couverture  santé. Dès le mois qui suit la date de votre départ, c’est à vous, jeune retraité, de pendre en charge la totalité de la cotisation pour conserver le même contrat.

Bon à savoir : vous avez un délai de 6 mois après votre départ pour vous décider : il vous suffit alors d’adresser une demande par lettre recommandée à la compagnie d’assurance concernée, qui vous proposera en retour une nouvelle offre de complémentaire santé.

 

Quels sont les avantages à conserver ma couverture santé d’entreprise après mon départ à la retraite ?

Garder la complémentaire collective de votre ancien employeur a plusieurs avantages : vous bénéficiez des mêmes garanties et vous évitez bien des démarches qui peuvent paraître compliquées. Ni questionnaire de santé, ni délai de carence ne vous seront imposés. Vous êtes libre de rester assuré aussi longtemps que vous le souhaitez, sans limite d’âge.

 

Gare à l’augmentation de votre cotisation !

Cependant, conserver votre ancienne couverture santé collective ne s’avère pas toujours intéressant.

En effet, vos ayants droit (vos enfants et votre conjoint) ne pourront plus bénéficier de la couverture même si leurs frais de santé étaient auparavant pris en charge par la complémentaire de l’entreprise.

Par ailleurs, si la contribution de votre employeur atteignait 50% de votre cotisation, il vous en coûtera a minima une augmentation équivalente pour conserver les mêmes garanties. Par exemple, vous devrez payer 100€ et non plus 50€ par mois, si la participation de votre employeur s’élevait à 50%. Sachez que depuis le 1er juillet 2017, pour les contrats conclus après le 1er juillet, un décret paru le 21 mars 2017 empêche toute augmentation de tarif la première année, puis limite la hausse à 25% la deuxième année et à 50% la troisième année. Au-delà, votre assureur est libre d’appliquer le tarif qu’il souhaite.

 

Quid des contrats pour seniors ?

Avec l’âge, nos besoins évoluent. Hospitalisation, audition, optique, dentaire ou services à la personne… autant de postes qui peuvent s’avérer plus importants à la retraite qu’auparavant. C’est peut-être le moment de réévaluer précisément votre budget et de trouver les remboursements les plus adaptés. Lors de votre départ à la retraite, au-delà de l’impact financier, pensez à vérifier si le contrat dont vous bénéficiez correspond à vos nouveaux besoins.

 

Complémentaire MBTP Santé My Profil’R Senior : adaptée aux seniors

Vous êtes salariés affiliés à un contrat collectif MBTP et vous souhaitez bénéficier d’une offre avantageuse lors de votre passage à la retraite ? My PROFIL’R SENIOR est une offre santé réservée aux seniors de plus de 50 ans et aux retraités du BTP, qu’ils soient seuls, en couple ou en famille.

Les + de l’offre individuelle My PROFIL’R SENIOR :

  • Des offres conformes aux obligations légales du contrat responsable
  • La gratuité pour le 3e enfant et les suivants
  • Une adhésion immédiate, sans questionnaire de santé ni délai d’attente, sur l’ensemble des postes de garanties
  • Des remboursements améliorés pour les prestations optiques et dentaires

Demandez conseil à votre conseiller MBTP pour préparer votre départ à la retraite et prendre soin de votre santé en toute sérénité.

 

Mis à jour le 30 juillet 2020- Publié le 16 février 2018 – SP18/FCR0362

Communication non contractuelle à caractère informatif